L’attention : c’est quoi être attentif ?

L’attention : c’est quoi être attentif ?

L’attention permet de comprendre et mémoriser. Elle sert dans toutes les activités de la vie et est présente pour chaque individu dès sa naissance. Sa fonction essentielle est de simplifier tout ce qui nous entoure en occultant ce qui ne va pas nous servir pour la tâche à effectuer.

 

Il existe quatre types d’attention

  • L’attention dirigée (ou sélective) consiste en la capacité à sélectionner une source d’informations en occultant toutes les autres
  • L’attention soutenue (ou continue) concerne la capacité à maintenir son attention de façon continue afin de mener à bien une tâche. On peut alors parler de vigilance ou de concentration.
  • L’attention partagée (ou divisée) se réfère à l’habileté à traiter simultanément plusieurs sources d’informations. On ne peut toutefois partager son attention entre deux stimuli nécessitant la même entrée sensorielle
  • L’attention alternée est la capacité à changer de centre d’attention entre deux ou plusieurs stimuli.

 

Le cerveau attentif

D’un point de vue biologique, l’attention est un mécanisme dans notre cerveau qui permet de faciliter l’activité et augmenter l’influence de certains neurones aux dépens d’autres. Être attentif c’est établir un contact entre la tâche, l’objet ou la personne à laquelle on accorde de l’attention et des zones du cerveau qui abritent des fonctions dites « supérieures ». L’attention sert à mieux « percevoir » des perceptions externes (issues des sens : odeurs, goûts, images, sons…) ou internes (représentations mentales, pensées, émotions…).

 

Quelques notions clés

L’attention ne doit pas être un effort mais une capacité à rester en équilibre, comme sur une poutre. On parle alors d’équilibre attentionnel. Pour être attentif il faut résister sans arrêt à des petits déséquilibres.

Une distraction, c’est une déviation de l’attention chez un individu (automatismes, envies soudaines…) et très souvent un obstacle à l’attention. Néanmoins, cet individu a le choix d’accepter ou non la distraction.

L’intention est la force qui, dans le cerveau, va stabiliser l’attention et nous aider à nous concentrer, elle est cruciale. Se concentrer, c’est résister à la distraction. La capacité de concentration se mesure et augmente jusqu’à l’âge adulte avec la maturation du cortex préfrontal.

Se concentrer sur une action c’est donc demander au cerveau de faire le tri entre ce qui est utile et ce qui ne l’est pas. Le système attentionnel doit donc analyser chaque évènement et décider de son utilité par rapport à notre intention du moment. La concentration fonctionne très bien quand l’intention est claire, unique et à court terme. Notre cerveau ne peut se spécialiser dans deux activités différentes et compliquées en même temps.

 

Des stratégies pour être attentif

  • Avoir un projet, se mettre en projet
  • Etre vigilant
  • Diriger son attention
  • Se rendre actif intérieurement

Quand on est face à plusieurs tâches à effectuer en même temps, la stratégie est alors d’alterner des phases de réflexion qui permettent d’évaluer ce qui doit être fait en priorité, et des phases d’action pendant lesquelles nous agissons. Chaque « mission » doit être exécutée l’une après l’autre pour avoir une chance d’aboutir.

 

Interview de Jean-Philippe Lachaux et ses petites bulles de l’attention

 

L’équilibre attentionnel: la métaphore de la poutre

La neuropédagogie

La Neuroplasticité

Les troubles du neurodéveloppement

Le TDA/H

Orthopédagogue